Qui sommes nous

 

 

Le SGEC-CFE-CGC s'adresse à tous les greffiers en chef  (directeurs de greffe, directeurs adjoints, chefs de services dans les cours, tribunaux et conseils, dans les SAR et autres services déconcentrés, à l'école nationale des greffes, en administration centrale et ailleurs ...), tous unis sous la même appellation :

GEC au service public de la JUSTICE

Tous, nous revendiquons la reconnaissance de la spécificité de notre métier et de notre qualité de « cadre » exerçant des fonctions comportant des responsabilités de direction, management et encadrement au sein du Ministère de la Justice.

La CFE-CGC à laquelle notre syndicat s'est affilié a pour objectif la défense des intérêts matériels et moraux des personnels encadrants mais aussi la promotion d'une nouvelle capacité d'expression collective des cadres au delà des seules préoccupations catégorielles. Nous nous inscrivons totalement dans cette démarche de syndicalisme, certes propre à l'encadrement, mais qui ambitionne la préservation de l'intérêt général, tout à la fois spécifique et solidaire.

Souvent les équipes qui gagnent adoptent une mascotte : nous avons l'honneur de vous présenter :

GECKO, le Greffier En Chef en KOlère !

Celui qui toujours fera pencher la balance de la Justice

pour la défense de nos intérêts et la reconnaissance de notre métier

GECKO ne décolère plus depuis trop longtemps et militera tant que devront être dénoncées les lenteurs rétrogrades ou discriminantes de notre ministère de tutelle à notre égard ; nos aspirations sont légitimes et surtout essentielles  à la continuité d'un service public de qualité au sein des services judiciaires.

Le 31 mars 2011, François Baroin, ministre du budget et porte-parole du gouvernement et Georges Tron, secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, présentaient l'agenda social 2011, annonçant notamment la poursuite de la mise en place de la PFR (le ministère de la Justice étant l'un des quatre ministères pilotes en la matière depuis 2009), la rénovation de la politique en faveur de l'encadrement supérieur et le déploiement de l'intéressement collectif d'ici fin 2011.

Ne vous sentez-vous pas concernés ?

Laisserez-vous des instances institutionnelles décider de notre sort dans le silence des tabous idéologiques ou sectaires de certaines organisations syndicales ?

 Par exemple, tous les non-dits autour de la mise en œuvre de cette réforme relative à la prime modulable en fonction des résultats autorisent et camouflent une application du dispositif parcellaire, non transparente et totalement discriminante à notre encontre : Nous, GEC nous voyons assigner depuis plusieurs années déjà des objectifs de performance avec obligation de résultat sans aucune traduction financière, tandis que ce sont des Magistrats d'une part et tous les Attachés d'autre part qui touchent la PFR.

Vous vous sentez concernés ?

Rejoignez-nous pour faire « pencher la balance de la Justice » !